Simon Buret Sylvie Hoarau, Nid D'ange Tog 1, Université Paris 13, à Coup Sur Synonyme, Prélavage En Arabe, Technik Museum Sinsheim, " />

L’une de ses œuvres les plus détaillées, Gravure de Caroline Armington (1875-1939), artiste canadienne, présente dans de nombreux musées nord-américains, Carte postale Yvon, avec les premiers procédés de reprographie couleur - Vers 1950, Patchwork. Il porte une harpe celtique, Troisième voussure - Gauche - Registre inférieur. Les perles et cabochons y ont été finement sculptés, Deuxième voussure - Gauche - Registre inférieur. Elcana parle à deux femmes. Contemporary stained glass. On retrouve un visage assez comparable, Cet homme, très pensif et assis au sol, a posé son mention dans sa main, Ce visage, qui apparaît dans l’ébrasement d’une porte, est plus jeune, Derrière les personnages des vitraux, de vrais modèles, Cet homme, aux traits plus âgés, se repose sur une canne, Rinceaux du vitrail des saints Savinien et Potentien, Élisabeth - Visitation, détail des pieds et du support architecturé, Élisabeth - Visitation, détail des drapés de la tunique, Au-dessus de Marie - Annonciation, colombe du Saint Esprit, Verrière de saint Thomas, panneau suivant, Verrière de saint Nicolas - chapelle du déambulatoire, Saint Thomas - modèle comprenant les éléments des précédents (11 et 12), Saint Thomas - modèle plus ondulé, à deux couleurs, Le Christ apparaît deux fois dans ce vitrail consacré à Saint Martin, Le Christ apparaît tout en haut du vitrail, Jésus réapparaît dans un vitrail du clair étage du chœur, consacré à Saint Martin, Le Christ apparaît à saint Martin en rêve, Ce personnage assiste à la bénédiction de saint Martin par saint Hilaire, Cette femme assiste à la résurrection d’un enfant par saint Martin, Cette homme assiste à l’exorcisme de Saint Martin, Cet homme se tient juste derrière saint Martin, guérissant sa fille paralytique mourante, Ce deuxième homme assiste à la guérison miraculeuse de la paralytique, Le personnage amène son serviteur, possédé, à Saint Martin, Ce personnage est le second à porter le corps sans vie de Saint Martin, Cet homme est embarqué sur le bateau qui amène les reliques de Saint Martin à Tours, Ce personnage amène le corps du Saint jusqu’à la ville, Ce personnage est le deuxième porteur du corps de Saint Martin, Ce brigand apparaît sur le vitrail où Saint Martin subit les violences des bandits, Ce personnage retient la hache brandie par le brigand devant lui, Ce personnage apparaît aussi sur le vitrail où Saint Martin se fait violenter par des bandits, Ce brigand fait partie du quadrilobe juste à côté du vitrail où Saint Martin se fait violenter, Ce second brigand tient un simple bâton dans la main gauche, Saint Martin exorcise un homme et empêche le démon de sortir de sa bouche en mettant deux doigts devan, Ce vitrail présente le serviteur possédé du proconsul Tetradius, Ce mendiant reçoit la partie de manteau découpé par Saint Martin, Avant d’être ordonné évêque Saint Martin avait déjà effectué des miracles, dont la résurrection d’un mort, Ce personnage fait partie d’une scène où des païens adorent un arbre ; celui-ci finit par s’écraser sur eux, épargnant Saint Martin, Ce jeune homme se retrouve aussi écrasé par le pin, Cette mère porte dans les bras son enfant mort, attendant que saint Martin lui redonne vie, Ce personnage est issu d’un quadrilobe entourant saint Martin, qui prêche auprès d’une large population, Cette figure est issue du même quadrilobe, à proximité de saint Martin prédicateur, Cette femme est une paralytique que guérit saint Martin, Lui aussi est malade et s’avance vers le Saint dans l’espoir d’être guéri, Ce personnage figure dans un quadrilobe, où l’on regarde les miracles réalisés par saint Martin, Ce personnage est un lépreux qu’embrasse saint Martin, à une porte fortifiée de Paris, Le jeune homme représenté sur ce vitrail est le serviteur de Lupicin que ressuscite saint Martin, La jeune femme muette sort sa langue de sa bouche, pour que saint Martin puisse lui redonner la parole, Il s’agit du mendiant auquel Saint Martin donne une partie de son manteau, Ce personnage tient la bride de l’âne de saint Martin pendant que celui-ci embrasse un lépreux, Ce clerc ouvre le cortège qui accompagne saint Martin sur son âne, il tient une croix processionnelle afin d’indiquer le passage de l’évêque dans les environs, Ce clerc appartient aussi au panneau où saint Martin voyage sur un âne, se situant derrière le saint, C’est le dernier clerc qui accompagne saint Martin dans son voyage, Ce personnage figure dans le panneau où saint Martin prends un repas et au cours duquel un serviteur laisse tomber une fiole d’huile - qui, miraculeusement, ne se brise pas, Ce clerc tient les jambes de saint Martin dans la scène où les reliques de l’évêque sont ramenées à Tours, Lors de la montée au ciel de l’âme de saint Martin, plusieurs religieux assistent à l’événement, dont ce petit clerc, Ce personnage appartient au groupe des religieux assistant à la montée de l’âme de Saint Martin, Cette figure est aussi témoin de la montée au ciel de l’âme du saint, Ce personnage est le dernier de ceux qui assistent à la montée au ciel de l’âme de Saint Martin, Ce clerc accompagne l’évêque qui baptise saint Martin ; il se tient derrière lui et regarde la scène, Le personnage se situe juste derrière saint Hilaire, qui donne sa bénédiction au Saint, Ce clerc fait partie des personnages assistant à l’ordination de Saint Martin, Ce clerc est témoin de la scène où Saint Martin expulse un démon du tombeau d’un prétendu martyr, Ce clerc apparaît au côté de Saint Martin lorsque celui-ci ressuscite un enfant mort, Ce clerc assiste à l’exorcisme de Saint Martin qui guérit un possédé, Ce clerc assiste au prêche de Saint Martin d’un air solennel et en même temps souriant, Ce personnage assiste aussi, juste derrière un autre clerc, au prêche de Saint Martin, Ce clerc se situe à la droite de Saint Martin, Ce personnage est le dernier à assister au discours du Saint évêque, Cette verrière du clair étage (chœur) représente l’épisode le plus connu de la légende de saint Martin : il découpe une partie de son manteau pour la donner à un mendiant, Saint Martin est représenté en plein sommeil, Ce vitrail présente saint Martin accomplissant un nouveau miracle, Sur cette verrière du clair étage - en-dessous de la scène précédente, saint Martin est représenté accomplissant un dernier miracle, Suite à son ordination épiscopale, les miracles de saint Martin redoublent, Saint Martin ressuscite sur ce vitrail un enfant mort, Saint Martin en tant qu’évêque voit ici exaltée son image de prédicateur, Le saint militaire guérit, sur ce panneau, une jeune paralysée, Cette figuration de saint Martin le montre embrassant un lépreux, Ce vitrail représente saint Martin monté sur un âne, en chemin vers la maison du proconsul Tetradius, Saint Martin assiste ici à un repas, au cours duquel une fiole d’huile tombe ; miraculeusement, elle ne se brise pas, Ce vitrail représente le saint dans ses derniers jours, mourant, Après son décès, les reliques du Saint sont transportées par les habitants de Tours dans leur ville, Le saint est ici allongé dans une barque qui traverse la Loire, Il s’agit de la dernière représentation du saint, sur ce vitrail qui lui est dédié, Saint Martin est représenté dans la scène la plus connue de sa légende, lorsqu’il découpe son manteau pour en donner une partie à un mendiant, Le saint militaire dort et rêve du Christ, tenant le manteau qu’il a découpé plus tôt, Il s’agit du moment où saint Martin reçoit le baptême, Cette figuration de saint Martin se place dans le panneau où il reçoit la bénédiction de saint Hilaire, Saint Martin effectue dans cette scène l’un de ses nombreux miracles : la résurrection d’un mort, Ce vitrail présente saint Martin subissant patiemment les violences que lui infligent des bandits, Alors que saint Martin, traqué par ses adversaires, était aux portes de la mort, un arbre, objet d’un culte idolâtre, tombe miraculeusement sur ses agresseurs au lieu de l’écraser, Cette image de saint Martin est tirée de son ordination, Anne, à la porte dorée où elle retrouve son mari Joachim, Joachim à la porte dorée, où il retrouve Anne, Donateur, aux pieds du comte de Chartres (premier registre du vitrail), Joachim, gardant ses troupeaux, reçoit la visite d’un ange, Une servante, présente pour le premier bain de Marie, Joachim voit ses offrandes refusées au temple de Jérusalem, Un prétendant dont le rameau n’avait pas (contrairement à celui de Joseph) fleuri pendant la nuit, Un proche de Joseph, lors des fiançailles, Joachim, amenant Marie au temple de Jérusalem, Anne, dont les offrandes sont refusées au temple de Jérusalem, Anne en discussion avec Joachim, avant la naissance de Marie, Anne, qui amène Marie au temple de Jérusalem, Anne reçoit la visite d’un ange qui lui annonce qu’elle aura un enfant malgré son âge, Une proche de Marie dans l’épisode des prétendants, Les donateurs, vignerons, taillent la vigne, Le ‘minimum syndical’ : les traits sont larges et la manière assez peu imaginative, La motte de terre sur laquelle Joseph pose le pied ne fait pas à nouveau preuve d’une grande originalité, La butte sur laquelle est assis un des bergers est étonnante, Anne reçoit d’un ange l’annonce qu’elle enfantera, bien qu’âgée, d’un enfant : Marie, Les décors végétaux sont d’une qualité remarquable, Quand on s’approche plus près, on a confirmation de l’exceptionnel sens du graphisme du verrier, Ses amis réunis autour du lit mortuaire de Lazare, La manière des touffes d’herbes fait preuve d’une grande liberté, Le Christ est conduit vers le tombeau de Lazare, Les touffes d’herbes se lisent à la fois à l’horizontale et à la verticale, Le dessin de l’herbe est d’une extrême élégance, Ses proches sont rassemblés pour les obsèques de Marie Madeleine, On retrouve la même élégance dans ces herbes du premier plan -, La mise au tombeau de Marie-Madeleine, enveloppée dans un linceul, À l’évidence, on a ici deux mains différentes, On retrouve les mêmes ondulations aux brins ‘fléchés’, Un moine, sur un âne, offre au jeune berger Lubin, une ceinture, sur laquelle est gravée un alphabet, En arrière, sur fonds vert et carmin : les mêmes herbes fléchées, Le jeune Lubin apprend à lire dans une tablette reprenant les lettres de l’alphabet, En arrière, une très belle succession de brins ‘fléchés’ aux formes ondulantes, Saint Lubin, avec deux compagnons, sort d’un ermitage pour continuer sa quête spirituelle, Les ‘flèches’ sont dans le prolongement des ondulations du sol, Scène à la signification discutée. Encre avec rehauts aquarellés, À l’angle de la tour sud. 91–119. Vers 1900, Ils portent ici leur bel habit des célébrations solennelles, offert par l’impératrice Eugénie : un col rouge bordé de fourrure blanche, Photographie de la maîtrise. Le long de la chapelle Saint Piat, les bâtiments de la maîtrise (œuvre des clercs) sont encore visibles, Aujourd’hui. Elle a été restaurée en 1897 par Gaudin, en 1919 par Bonnot [1]. 27 sept. 2020 - Découvrez le tableau "vitraux" de claire brisson sur Pinterest. Saint Étienne vécut en Palestine au 1er siècle, Sainte Foy, fêtée le 6 octobre, était très populaire au Moyen-Âge, L’une des verrières est consacrée à une représentation du Christ de grand format, La croix qu’il porte dans ses mains évoque la résurrection, Saint Jacques apôtre (fenêtre sud de la haute nef) a enthousiasmé les restaurateurs, La croix qu’il porte ressemble fortement à celle que possédaient les papes à l’époque médiévale, Saint Pierre apôtre a ici l’aspect qu’on lui connait dans toutes les images chrétiennes - chauve, aux cheveux bouclés, Saint Grégoire, pape de 590 à 604 est un des quatre pères de l’église d’occident, Dans ce beau visage on remarque rapidement les cheveux verts, Saint Solène est un évêque de Chartres du VI° siècle, Son étonnant visage (remplacé à une époque très ancienne ?) En violet : les communes de l’ancien ressort du diocèse de Chartres, Limites dans la région de Poissy - St Germain en Laye, Le diocèse de Chartres correspond - avec Orléans à l’ancienne cité gallo-romaine des Carnutes, Sceau du chapitre de Notre-Dame de Chartres - XIII° siècle, Enseigne de pèlerinage - fin du XIII° siècle, Deux exemples de chemisettes - XVI°/XVIII° siècle, Médaille frappée par la ville de Chartres - 1837, Médaille frappée par la monnaie de Paris - Actuel, Le tabernacle, quelle que soit son infinie valeur artistique, n’a pas été conçu avec l’objectif d’être 'admiré' pour lui même, Navette - détails de la superstructure en forme de navire, Navette - socle avec identification du donateur, Photographie 1870-80. En encadré, croquis contemporain, Plaque photographique datant de 1850/1851. Document de travail, conservé à la Bibliothèque de l’architecture et du patrimoine, probablement issu des archives de l’architecte en chef Jean Maunoury - Vers 1950. Chapelle œcuménique, dans le déambulatoire sud, En 2009 ce bandeau de sculptures a pris une teinte beaucoup plus claire, Un cliché vous permet, entre les barres métalliques, d’apprécier l’effet 'd’alignement’, Restauration des statues de la galerie des rois, Cliché - au soleil couchant - du nouveau fleuron central, au sommet du pignon, Suite d’un petit ensemble sculpté de quatre socles, consacré au cycle de David, La figuration de Goliath (‘Golias’, dit le socle) est remarquable, On retrouve sur Goliath le même équipement militaire de tradition romaine, petit ensemble sculpté consacré au cycle de David, Suivent plusieurs frères de David - ses aînés, Dans la dernière arcature de ce socle, qui forme une seule scène avec les précédentes, on découvre un troisième frère, Deuxième voussure - premier niveau à droite, De plus près, on découvre son visage expressif qui lève les yeux, d’un mouvement inspiré, en direction du Christ, Détail de l’instrument, calé contre le bras, Vue en plongée - depuis le centre du tympan, Deuxième voussure - deuxième niveau à droite, Deuxième voussure - quatrième niveau à droite, Troisième voussure - quatrième niveau à droite, Troisième voussure - cinquième niveau à droite, Vue rapprochée. Un parking souterrain a été construit. Dans le pavillon situé au pied de la flèche nord, le mécanisme horloger des années 1520/30, Le cadran (24 heures), d’une grande finesse d’exécution, Le mécanisme d’horlogerie, auquel très peu de personnes ont eu l’occasion d’accéder, La vierge à l’enfant dite ‘Notre-Dame de la belle verrière’. Notre-Dame de Chartres est la cathédrale qui conserve le plus grand nombre de vitraux anciens (2600 m² de verrières du moyen-âge). Changement de couleurs des vêtements. Le plissé des tissus est particulièrement réussi, L’alchimiste (l’inscription donne Magus : Mage) porte une banderole, Balaam - D’abord envoyé pour maudire le peuple d’Israël, il se convertit quand son âne s’arrête en chemin, effrayé par l’ange de Dieu qui lui barre le chemin, Salomon - Roi d’Israël, exemple de Sagesse donnée par l’Éternel, Reine de Saba - Venue des régions lointaines, elle rencontre Salomon dont la réputation avait traversé les mers, Probablement Jésus fils de Sirach, rédacteur d’un livre de sagesse, dit aussi l’ecclésiastique, Joseph - Fils préféré de Jacob, vendu par ses frères et devenu ministre d’Égypte. Arbre de Jessé - Chartres, XII° siècle. ’Le prince ordonna de décapiter saint Jacques'... 'À l’instant il se leva guéri et bénit le Seigneur'... ’Abiathar à cette vue fit empoigner Josias'... 'Il envoya demander à Hérode l’autorisation de le décapiter avec Jacques'... 'Tous les deux allaient être décapités quand saint Jacques demanda au bourreau un vase plein d'eau, et baptisa Josias, immédiatement', Certains indices laissent entendre que Josias a été ‘rajouté’ par le maître verrier, ’L’un et l’autre consommèrent leur martyre, un instant après, en ayant la tête tranchée', Le "Seigneur" est souvent figuré en haut des vitraux. Le visage est d’une exceptionnelle qualité, Celui là semble se tordre le cou pour assister à la scène, Peut-être le plus pensif de ces spectateurs, En voilà un qui semble vraiment stupéfait, On a l’impression que celui-ci vient à l’instant d’apercevoir la scène, Un homme beaucoup plus jeune, qui passe la main dans la lanière de son manteau, Ce personnage, de profil, semble hâter le pas, Une figuration originale avec cet homme assis au sol, Nous avons de la tendresse pour son air un peu simplet, Un visage en partie masqué par deux personnages, Pour finir, un beau visage de femme, qui essaie de voir l’évêque, Apôtre - un plomb de casse traversait auparavant le visage, Apôtre - on voit bien, de près, avec quelle simplicité de moyen le verrier a représenté les paupières baissées, Apôtre - quand on détaille les pièces de verre une par une, le génie est manifeste, Apôtre - on aimerait à nouveau voir travailler le peintre verrier, Apôtre - l’un des visages les plus ‘illuminés’ du groupe, Et un apôtre qui regarde vers le bas - en signe de respect, Apôtre - le fragment de visage laisse voir deux yeux stupéfaits. Antoine semble 'ahuri' devant ses promesses pernicieuses, Plusieurs démons attaquent son ermitage. - Marie, Annonciation de la grande verrière d’axe du chœur (vers 1215) - Ensemble, Annonciation de la grande verrière d’axe du chœur (vers 1215) - L’ange, Annonciation de la grande verrière d’axe du chœur (vers 1215) - Marie, Vitrail de saint Thomas. Des drapeaux ont été disposés dans le triforium, Les fastes des célébrations impressionnaient beaucoup les jeunes maîtrisiens. L’expression du souverain respire la majesté et l’intelligence, Sur la figuration de la dialectique, on perçoit une certaine hargne, La figuration de la grammaire, qui tient un fouet, paraît moins sévère vue d’en haut qu’elle ne l’est depuis le sol, L’apocalypse, avec figuration des symboles des évangélistes (dit aussi tétramorphe) apparait sur plusieurs tympans du sud de la France, avant d’entrer au répertoire du portail royal (en bas - à gauche), Chartres (en haut) sert à nouveau de modèle à d’autres tympans, également consacrés à l’Apocalypse, Une imitation a lieu en Seine et Marne, à l’église de Saint-Loup de Naud (en bas), Si on se limite au Christ en majesté, rien n’est aussi intéressant que de mettre en parallèle la figure de Chartres (à gauche), celle de la basilique de Vézelay (au centre) et celle de la cathédrale d’Autun (à droite), Les comparaisons s’appliquent aux motifs ornementaux, notamment les frises d’acanthe qui surmontent les chapiteaux, Si on veut se limiter à la ville de Chartres, on découvre que cette frise d’acanthe y est un modèle sûr, au point de n’admettre aucune variante, Le prototype de la vierge à l’enfant, qui figure au tympan du portail droite (à gauche), doit être recherché dans la cathédrale elle-même - avec l’ancienne Notre-Dame-de-sous-terre, Si l’on essaye d’identifier les sources iconographiques de la Vierge du portail royal de Chartres (en haut - gauche), il faut donc se tourner vers les statues en bois, La Vierge à l’enfant du Tympan de Chartres (à gauche) a servi de modèle pour celles qui ont suivi, qu’elles occupent ou non une position similaire, La Vierge de Chartres (à gauche) disposait originellement d’un baldaquin, donnant plus de solennité à la représentation du "trône de la sagesse", Nulle part les comparaisons ne prennent un caractère aussi démonstratif que pour les linteaux de la baie droite du portail royal, On peut faire le même parallèle en 'isolant' la Nativité, telle qu’elle est sculptée sur le portail de la Charité sur Loire (en haut) et sur celui de Chartres, Si l’on s’approche des figures, la différence saute aux yeux, À la Charité sur Loire (à gauche), Marie a le regard fixe et horizontal, Marie et un vieil homme, intégrant la procession des offrandes, Si l’on s’en tient à cet exemple, les scènes de l’enfance du Christ appartenant au linteaux du portail droite sembleraient devoir beaucoup aux deux tympans de la Charité sur Loire, Le même bonnet à côte que porte Joseph se retrouve à l’identique sur deux exemples chartrains, Deux têtes appartenant au Fogg Museum d’Harvard et à la Walters Art Gallery de Baltimore, proviennent des statues colonnes de l’abbatiale Saint-Denis, Une tête, retrouvée en 1976, a été acquise par le Musée National du Moyen-Âge, La statue du Musée du Louvre provenant de Notre-Dame de Corbeil et connue sous le nom de 'Reine de Saba' (à gauche) est une copie des statues colonnes féminines de Chartres, Les statues colonnes de Chartres servent de modèle, Quatre têtes du Musée du Louvre proviennent du portail latéral, Il ne faudrait pas croire que le modèle chartrain (à gauche) ait régné sans partage au cours des décennies qui ont suivi la construction du portail royal, Le modèle chartrain (à gauche) a été si bien compris par les régions méridionales qu’il a parfois donné lieu à des interprétations caricaturales, Plus proche de Chartres, la collégiale d’Étampes (à droite) a fait intervenir les mêmes sculpteurs qui ont travaillé à trois statues du portail royal de Chartres, Troisième variante, qui joue avec à-propos sur l’effet de profondeur, Le quadrilobe à motif floral sert à des compositions de grande finesse, Le cadre s’affirme, qui permet d’intégrer davantage le décor à l’architecture, Étonnante évolution, qui intègre cette croix dans une composition plus large, Inspiré de l’architecture : voir la grande rose ouest, ou le centre du labyrinthe, Le même esprit, en emboîtant les formes les unes dans les autres, Le motif 'nature' le plus simple : feuille à lobes ronds, Le porche nord : emplacements des bases à décor floral, Une belle composition à feuilles et palmettes - parfaitement symétrique, Variation sur le thème du rinceau : le motif principal est une liane ondulante, Variante à deux feuilles, agrémentée d’une jeune pousse qui apporte un peu d’originalité, Vers la complexité : le sculpteur s’essaye au croisement des feuilles-palmettes (3) et du rinceau (4), Plus les panneaux s’élargissent, plus les compositions usent de ramifications, Certains sculpteurs préfèrent un motif régulier, esclave sous les pieds de la reine de Saba - baie de droite, Sur ce phylactère, l’abbé BULTEAU voyait encore l’inscription "Isaias" vers 1860, Sur le personnage qui lui fait face, des traces de couleur sont repérables sur les vêtements, Vêtement de Marie. Vous pourrez On voit ici la procession dans les rues de Chartres, Le Voile de la Vierge, qui est le sujet principal d’intérêt des photographes, Le Voile de la Vierge arrive au pied des marches du porche sud, Une estrade a été disposée, d’où le cardinal Liénart, archevêque de Lille s’adresse à la foule, Un jeune enfant pose avec plusieurs chanoines de la cathédrale, à l’issue des célébrations, ‘Enfants de la maîtrise sortant de la cathédrale’ précise la légende de cette carte postale éditée vers 1900, Cette autre carte postale (vers 1900) montre aussi les clercs, qui portent un habit à surplis, La salle de la maîtrise, où se préparaient les jeunes chanteurs était l’ancienne salle capitulaire, au rez-de-chaussée de la chapelle saint Piat, édifice hors œuvre de la cathédrale, Trois maîtrisiens devant le grand lutrin du chœur. 2. La comparaison avec le réel est assez saisissante, Les armes des ‘Clément de Metz’ (avant restauration - baie 116), Le vêtement du connétable Jean Clément de Metz (après restauration), Au bas d’une lancette (non restaurée - baie 115), un seigneur de Beaumont en Gâtinais, Les armes de Beaumont en Gâtinais, sur l’habit - caparaçon - du cheval, Rose de Boulogne (non restaurée - baie 127), Au pied de la lancette gauche, Mahaut de Boulogne, femme de Philippe Hurepel, Au pied de la lancette droite, Jehanne de Boulogne, fille de Philippe Hurepel, Voir précédemment. Perles blanches aux intersections, Vitrail de saint Antoine et Saint Paul ermite (déambulatoire sud) - Fleurs bleues - cœur rouge - et treillis rouge losangé. un homme prénommé Patrocle qui était tombé d’une haute tour, Saint Paul argumente avec conviction face à Néron, Suite de l’épisode légendaire de ‘Simon le magicien’, Fin de l’épisode légendaire de ‘Simon le magicien’, Saint Paul est arrêté et emmené par un bourreau, Voici une scène de Baptême. Les Vitraux de la Cathédrale de Chartres. On s’installe avec son matériel, Le stand où s’affichent les dessins, une fois leur réalisation achevée, La palette improvisée… et la recherche d’une tonalité particulière, Avant de peindre, les premiers coups de crayon sur la toile pour repérer les lignes générales, Parmi les artistes du jour, certains ont une dizaine d’années, Chez les plus jeunes : un intéressant collage qui évoque la façade ouest de la cathédrale, Façade ouest. Les vitraux de Chartres sont célèbres pour leur bleu qui a fait la renommée de la ville et de sa cathédrale, le « bleu de Chartres ». Vers 2010, Sortie du voile de la cathédrale, pour la procession, Le reliquaire monstrance du voile de la Vierge est porté par les prêtres, La procession, comme depuis plusieurs siècles, parcourt plusieurs rues autour de la cathédrale, dans la ville haute, Toutes les rues et places par lesquelles passe le Voile sont décorées, En 1951, la procession mettait particulièrement à l’honneur tous les anciens du séminaire des barbelés, Monseigneur Harscouët devant le portail sud, avec un prélat, Sous le portail sud, les trois brancards de la procession qui résument idéalement la dévotion mariale à Chartres, Le Voile de la Vierge est exposé à la vénération des fidèles, dans la chapelle de Notre-Dame du Pilier, Le geste de dévotion peut-être le plus naturel est d’embrasser le reliquaire, Pour les fêtes de l’Ascension, les prêtres diocésains ici visibles sont : Douin, Leveau et Guillemard, Ces motifs entrelacés font évidemment penser aux colonnettes du portail royal, qui sont réalisées dans les mêmes années, Initiale P, avec la conversion de saint Paul, Initiale P de la deuxième épître aux Thessaloniciens, Cette scène se retrouve sur un panneau du vitrail de saint Paul, dans la cathédrale. Verrière 131 droite - Une composition complexe, comprenant deux séries de tiges entrecroisées. Attention : version retouchée, David - Roi d’Israël, guerrier et législateur, compositeur des psaumes - adressés à Dieu, Isaïe - Prophète du Messie : descendant de Jessé, serviteur souffrant et prince de paix, Jérémie - Prophète de la douleur d’Israël mais aussi de la gloire de Dieu, Siméon - Le vieillard qui attendait le sauveur dans le temple de Jérusalem, Saint Jean Baptiste - Dernier prophète, ascète vivant dans l’humilité, prêchant la conversion de ses contemporains, Saint Jean baptiste. L’équipe. Déambulatoire sud, Verrière de saint Rémi. Vue extérieure de l’église de Saint Jacques des Guérets. Cependant quelques-uns sont des témoins de la cathédrale antérieure, comme les trois lancettes de la façade occidentale qui furent exécutées entre 1145 et 1155, de même que la partie centrale du vitrail appelée Notre-Dame-de-la-Belle-Verrière, célèbre pour son bleu dit « de Chartres », daté de 1180. Paris: Éditions du C.N.R.S. Époque fin XIX° siècle - Chapelle des martyrs. Retouvez toutes nos dates de spectacles et d’événements en un clic.

Simon Buret Sylvie Hoarau, Nid D'ange Tog 1, Université Paris 13, à Coup Sur Synonyme, Prélavage En Arabe, Technik Museum Sinsheim,

 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Commenter