Le Cimetière en 1815 d’après Pierre Courvoisier.

Les associations « France-Louisiane » et « Amis et passionnés du Père Lachaise » vous convient à une promenade guidée en plein air d’environ deux heures dans le célèbre parc/cimetière parisien(1), le 17 octobre 2020.

Si la dernière demeure du chanteur des Doors, Jim Morrison (1943-1971) est la plus visitée, rares sont les tombes de célébrités «américaines » Or, la plupart d’entre-elles sont louisianaises ou en rapport avec l’histoire de la Louisiane, preuve des liens qui ont continué à exister, jusqu’à la fin du 19° siècle, après la cession de la colonie aux USA en 1803.

Occasion d’une formidable plongée dans cette histoire commune mais méconnue, mêlant planteurs, soldats, politiciens de tous bords et descendants d’esclaves. Cette visite permettra notamment de découvrir sous la direction du très érudit conférencier Régis Dufour-Forrestier, les sépultures de :

Marie-Céleste de Marigny de Mandeville (1784-1864), fille de Bernard Marigny, planteur et colon français le plus riche de Louisiane à cette époque qui fonda le faubourg Marigny de la Nouvelle- Orléans et la ville de Mandeville. Marie-Céleste tenait salon à Paris sous le nom de marquise de Livaudais.

Victor Séjour (1817-1874), natif de la Nouvelle-Orléans, premier écrivain afro-américain de l’Histoire, homme de couleur libre exilé volontairement en France, protégé de Napoléon lll, proche de Victor Hugo et d’Alexandre Dumas père.

Sebastian O’Farrill (1751-1820), noble espagnol qui fut gouverneur de la Louisiane de 1799 à 1801. Rentré dans son pays il fut un fervent supporter de l’invasion de l’Espagne par les troupes bonapartistes et, après leur défaite, se réfugia à Paris.

Norbert Rillieux (1806-1904) Homme de couleur libre né à la Nouvelle-Orléans, cousin du peintre Edgar Degas. Ingénieur, il inventa un procédé qui révolutionna la production de sucre de canne. Il termina sa carrière comme proviseur de l’Ecole Centrale.

Judah Philip Benjamin (1811-1884), considéré comme le «cerveau » de la Confédération sudiste, ce sénateur louisianais devint ministre de cet Etat devenu sécessionniste. Une rumeur lui attribua un rôle dans l’assassinat de Lincoln. Il s’est enfui en Europe dès la fin de la guerre civile.

Jean Soulié (1760-1834), originaire de Castres (Tarn) fut administrateur de la Banque de Louisiane et grand maître de la loge maçonnique de cette colonie. Il y avait épousé la fille d’une esclave et rentra en France à la mort de celle-ci. Quatre des enfants de cette union, tous gens libres de couleur, firent de belles carrières professionnelles.

André-Denis Laffon de Ladebat (1746-1829), Homme d’état, philanthrope et abolitionniste, fils d’un armateur bordelais qui pratiquait la traite négrière. Il publia en 1788 un « Discours sur la nécessité et les moyens de détruire l’esclavage dans les colonies ». Le caveau familial abrite les restes de son frère Philippe Auguste Laffon de Ladebat, colon à St Domingue lors de la révolte des esclaves qui gagna ensuite la Nouvelle-Orléans et ceux d’un collatéral Charles Joseph Laffon de Ladebat, colonel de la French Brigade qui défendit la Nouvelle Orléans contre la flotte nordiste en 1862, lors de la guerre de Sécession.

France Louisiane

(1) Un précédent article présentait les lieux de mémoires au Cimetière Saint-Louis à la Nouvelle-Orléans créé en 1789 sous la Louisiane française et celui de la Chartreuse à Bordeaux en 1791.

Le cimetière du Père Lachaise fut inauguré en 1804. Il est établi sur le domaine de Montlouis qui appartenait au 17e aux Jésuites et auquel François de la Chaise, confesseur de Louis XIV laissa son nom.

Aménagé par l’architecte Brogniart comme un « cimetière modèle » avec un parc à l’anglaise, il est devenu très rapidement non seulement un but de promenade mais un lieu très prisé par les Parisiens, illustres ou fortunés qui y rivalisèrent de faste dans les monuments. Tout comme ceux de la Nouvelle-Orléans ou Bordeaux, il est considéré comme un musée de l’art funéraire et accueille chaque année plus de 3 millions de visiteurs.

Lieu de rendez vous et inscription ci-dessous :

Rendez-vous à partir de 14 h 15 devant la porte principale du cimetière, Boulevard de Ménilmontant, Paris 20°, face à la rue de la Roquette. Métro Philippe-Auguste.

Les inscriptions, prises dans l’ordre d’arrivée, devront être accompagnées du règlement par chèque à envoyer à France-Louisiane, 1 rue du 11 novembre, 92120 Montrouge.

______________________________________________________________________________Bulletin d’inscription à retourner avant le l2 octobre accompagné de votre règlement ci-après.

Prix 20 € comprenant un verre en compagnie du conférencier à l’issue de la visite.

Madame-Monsieur ________________________________________participera à la visite.

Ci-joint un chèque de ________________€
Adresse : N° _________Rue_________________________________________________________ Code postal _______________ Ville __________________________________________________ Tél. mobile ____________________Courriel _______________________@___________________

A retourner à l’adresse ci-dessous.

1, rue du 11 novembre 92120 Montrouge
01.47.74.46.92.72
contact@france-louisiane.com www.france-louisiane.com
Association loi 1901 déposée le 14 mars 1977 n°77398 – Reconnue d’utilité publique le 2 décembre 1987

Mots-clés

 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Commenter