Pour ouvrir les festivités du 40e anniversaire de l’association France-Louisiane, nous démarrons par une balade découverte de quelques lieux de mémoire emblématiques de la Louisiane à Paris, qui se terminera sous les « ors  de la nation américaine » à la résidence officielle de l’Ambassadeur des Etats-Unis, voisine de l’Elysée, et ensuite à l’Hôtel de Talleyrand, place de la Concorde avec l’Assemblée générale de FLFA suivi de grands moments de convivialité , de surprises en musique et plats créoles.  Un parcours conçu par France Louisiane et reconduit en 2018.

Ce matin du 20 octobre 2017, le rendez vous est pris à l’angle de la rue Vivienne et du Palais Brongniart ou Bourse de Paris, haut lieu de spéculations et du commerce dès sa création en 1807.

Notre guide nous emmène au 12 rue de Vivienne, au pied de l’immeuble où autrefois se trouvait la maison de Bienvielle,   une plaque commémorative placée un peu haut pour les piétons de passage nous informe que

 » Dans cette maison, le 7 mars 1767, est mort, à l’âge de 87 ans, Jean-Baptiste Le Moyne de Bienville, né à Montréal, Chevalier de St. Louis, Lieutenant de Roi, Commandant Général et Gouverneur de la Louisiane, 1699 à 1743, fondateur de la Nouvelle-Orléans en 1718″

Nous empruntons ensuite le Passage Vivienne, construit en 1823, une longue galerie  marchande couverte de 42 mètres suivie d’une belle rotonde vitrée pour arriver à la Bibliothèque Richelieu autrefois dit Hôtel Tubeuf du nom d’un des propriétaires en 1641, contrôleur général des Finances.   Cet hôtel fut racheté en 1720 par John Law (1671-1729), banquier écossais et promoteur de la Louisiane, pour héberger la Compagnie des Indes Orientales, ses bureaux et magasins.  Ironie du sort, une plaque de l’association FLFA nous rappelle que « En ce lieu, à l’époque, Ministère du Trésor, le 30 avril 1803 a été signé l’acte de cession de la Louisiane par la France à la République des Etats-Unis d’Amérique. Les signataires étaient Barbé-Marois au nom au 1er Consul Bonaparte et Levingston et Monroe envoyés du Président Jefferson. »

L’étape suivante nous mène à la place Vendôme où nous nous retrouvons devant l’Hôtel de Crozat au numéro 17 (aujourd’hui Palace Ritz). Antoine Crozat, marquis du Châtel (1655-1738) fit bâtir cet hôtel avant 1703 : célèbre financier et principal acteur de la traite négrière entre Nantes-St Domingue, il reçoit de Louis XIV en 1712, le privilège du commerce et crée la Compagnie de la Louisiane, il deviendra le 1er propriétaire de Louisiane.

 

 

Cap sur la résidence officielle de l’ambassadrice des Etats-Unis, rue du Faubourg Saint Honoré :  Jamie Mc Court (en attente d’une validation au sénat) qui fut en 1836, la propriété de la baronne Michaela Almonester de Pontalba (New Orleans 1795- Paris 1874), une richissime héritière louisianaise qui connut de douloureux déboires familiaux avant de transformer son hôtel par l’architecte Visconti. Elle retournera à la Nouvelle-Orléans en 1848 et sera à l’origine de la célèbre place : Jackson Square, ainsi que deux remarquables immeubles en briques rouges et toits d’ardoises : Pontalba Buildings.

Nous sommes accueillis par la responsable du patrimoine qui nous fait partager sa passion de l’histoire et de l’architecture du lieu. Dans le jardin, des œuvres d’art contemporain dont Calder.

 

 

 

 

Notre journée patrimoine n’est pas terminée même si l’après-midi s’annonce sérieux avec l’Assemblée générale de France Louisiane qui se déroule pour l’occasion dans la fameuse salle à manger à l’Hôtel de Talleyrand, propriété aujourd’hui américaine. Les locaux qui donnent sur la place de la Concorde (dessinée par Gabriel, tout comme la Place de la Bourse à Bordeaux) nous offriront une vue remarquable sur ce Paris Grand Siècle avec un coucher de soleil en or.

La soirée ne fait que commencer, le nouveau Président de FLFA : Joseph Roussel donne un aperçu des activités 2017- 2018 pour l’association avec une forte mobilisation du conseil d’administration et des délégations régionales pour préparer le tricentenaire de la Nouvelle-Orléans, ainsi que les 50 ans du CODOFIL (Conseil du Développement du Français en Louisianais).

Il annonce un changement d’époque puisque le président de FLFA est pour la première fois Américain, boursier CODOFIL (LeMans, 1983), diplôme de l’Université de l’Etat de la Louisiane,  avec un parcours professionnel international. Il appelle à des partenariats financiers privés pour valoriser la culture et le patrimoine, levier indispensable à un tourisme de qualité et à valeur ajoutée pour les échanges. Et maintenant que la fête commence ….avec la musique de Louisiane.

Anne Marbot

www.aqaf.eu

Nouvelle élue au CA de FLFA

 

France-Louisiane. Mardi gras cajun avec le groupe Bélisaire

Musiques créole, cajun, zydeco, jazz, blues, po’Boy, gumbo, jambalaya, et étouffée d’écrevisse seront de nouveau au menu en 2018 pour célébrer les 300 ans de la Nouvelle Orléans #NOLA300!En video, mardi gras cajun avec le groupe Bélisaire (www.belisaire.com) et France-Louisiane Association.

Publié par U.S. Embassy France sur lundi 23 octobre 2017

La Louisiane en musique….


Mots-clés

 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Commenter