Le Mississippi, de sa source (lac Itasca, Minnesota) à son embouchure (Louisiane)

La médiathèque de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) présentait, du 12 décembre 2016 au 28 janvier 2017, dans le cadre de son événement annuel « Les Rencontres de l’Histoire et de l’Actualité », une exposition de photographies, pastels, posters et objets divers sur Le Mississippi, les caprices d’un fleuve.

Il s’agissait d’un beau défi de présenter une exposition aussi éclectique dans l’espace restreint de la médiathèque de la ville, sachant que l’événement comportait aussi un cycle de huit conférences réparties sur tout le mois de janvier, représentatives des multiples facettes du sujet.

J’ai visité avec plaisir l’exposition pour l’AQAF fin décembre 2016, puis assisté à deux conférences en janvier 2017, par ailleurs fort intéressantes. J’ai aussi découvert l’existence d’un événement-surprise à venir en 2017, que je dévoile ci-dessous… 

Suivez le guide et à vous de juger…

Le grand hall d’entrée de la médiathèque met très vite dans l’ambiance. On y trouve d’abord une collection de photographies de Jean Moisson (1929-2011), ancien vice-président de l’association France Louisiane/Franco-américaine, qui nous livre un regard passionné sur ses nombreux voyages en Louisiane. On y trouve aussi deux autres collections de photographies, apportant deux regards complémentaires originaux, celui de Marie-Laure Louis sur la Nouvelle-Orléans (Laissez les bons temps rouler, New Orleans, 2014) et celui de Jacques Moury Beauchamp sur les paysages du delta du Mississippi (Bluescapes, paysages du Delta, Mississippi).

Mardi Gras et culture Cajun (crédit photo Jean-Marc Agator, AQAF)

Dans le même hall se trouve enfin une collection de différents objets festifs (costumes, masques, colliers, instruments de musique…) sur le mardi Gras, la culture Cajun et la Louisiane, provenant de l’association France Louisiane/Franco-américaine et de l’association La clef des bayous (présidente Agnès Benar).

Il faut ensuite traverser les portillons de sécurité pour découvrir le reste de l’exposition au rez-de-chaussée de la médiathèque. Colette Lassner, ancienne professeure d’histoire géographie et conseillère « Beaux Arts » de l’association France-Louisiane/Franco-américaine, y expose ses pastels sur la Louisiane, et Christel Espié ses illustrations du roman « Tom Sawyer détective » (éditions Sarbacane).

Les quatre panneaux muraux extraits de l’exposition « Les grands fleuves du monde », consacrés au Mississippi, sautent enfin aux yeux, au fond de la salle. L’exposition a été préparée par l’association La Seine en partage pour être proposée clé en main à toutes les communes riveraines adhérentes de l’association (dont Rueil-Malmaison). 

Le Mississippi, selon Hypolyte Sebron (1801-1879) – RMN Grand Palais

L’approche choisie par l’association est pédagogique et ludique. Les quatre panneaux consacrés au Mississippi sont l’oeuvre de Pacale Dugat, déléguée générale de l’association. Le Mississippi y est présenté sous un angle historique, culturel et économique à la fois bien documenté et impertinent, au final très original. C’est un beau succès…  

Et l’événement-surprise à venir en 2017 ? Il s’agit d’un grand festival sur les histoires et musiques de Louisiane, le Salamandre Gumbo Festival, qui aura lieu du 25 au 28 mai à Montoire-sur-le-Loir (Loir-et-Cher), organisé par l’association Bayou du Loir créée en 2015. Le programme de cette première édition du festival est particulièrement alléchant…

Un petit retour sur les conférences…

J’ai assisté à deux des huit conférences programmées, à la médiathèque de Rueil-Malmaison. La première avait lieu le 17 janvier, par Jean-Marc Zaninetti, professeur de Géographie à l’Université d’Orléans, la seconde le 26 janvier, par Cécile Vidal, historienne, directrice d’Etudes à l’EHESS, membre du Centre d’études nord-américaines.

Saint-Louis (Missouri), au bord du Mississippi, avec son arche symbolisant la porte de l’Ouest américain

Il faut déjà noter qu’aux deux conférences le public était assez nombreux, sans doute de 50 à 100 personnes, ce qui est plutôt encourageant pour ce type d’événement. Jean-Marc Zaninetti a proposé une ballade à la fois géographique et historique sur le fleuve Mississippi depuis sa source, dans le Minnesota, jusqu’à son embouchure. Ce très bon connaisseur du territoire des États-Unis nous a emmenés à la découverte de ces villes, curiosités locales et populations diverses qui caractérisent le grand fleuve.

Cécile Vidal a quant à elle proposé une histoire de la colonie du Mississippi ou Louisiane française de sa fondation en 1699 à sa vente aux Etats-Unis en 1803, dont elle est l’une des meilleures spécialistes. C’était un réel privilège d’avoir pu l’entendre dans ce domaine historique si cher à l’AQAF. J’ai juste regretté que ce soit trop court et que la période d’arrivée des Acadiens n’ait pas été abordée faute de temps.

Au final, c’est tout à l’honneur de la médiathèque de Rueil-Malmaison d’avoir su organiser un événement aussi complet et pertinent et éveiller ainsi la curiosité des visiteurs.

Jean-Marc Agator

Mots-clés

 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Commenter