Depuis le premier janvier 2016, les trois régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes ne forment plus qu’une seule grande région Aquitaine.

Navire de Samuel de Champlain en 1608

Le « Don de Dieu » : maquette du navire de Champlain en 1608 au village musée de Brouage, Charentes maritime. Crédit : Jean-Marc Agator/AQAF.

L’histoire régionale montre que cette nouvelle situation n’est pas le fruit du hasard.

Du XVIe au XVIIIe siècle, par ses ports ouverts sur l’Atlantique, la région s’est mobilisée pour conquérir les ressources du Nouveau-Monde, coloniser et approvisionner la Nouvelle-France (Acadie, Canada, Louisiane) et jouer un rôle majeur dans le grand commerce atlantique avec les nouvelles colonies françaises.

Port de Bordeaux au XVIIIe siècle (Lacour)

Le Port de Bordeaux XVIIIe siècle, peinture de Pierre Lacour, Musée des Beaux-Arts de Bordeaux.

Le XVIe siècle a été dominé par Bayonne et le Pays basque, le XVIIe par La Rochelle et le XVIIIe par Bordeaux, mais au-delà des rivalités entre les ports, la région a toujours su relier la prospérité de tous ses territoires au destin de l’Amérique française.

C’est cette histoire commune qui nous est racontée par Jean-Marc AGATOR, membre d’AQAF et  auteur de cette synthèse régionale que vous pouvez retrouver dans son intégralité sur son site www.cheminsdelafrancophonie.org 

Une histoire transatlantique avec ses moments forts, parfois dramatiques, ses terres d’émigration et de retour de migration, ses personnages célèbres et moins célèbres qui ont aussi marqué le destin de la région, jusqu’à la chute de la Nouvelle-France en 1763.

Pour en savoir plus, consulter : http://www.cheminsdelafrancophonie.org/la-region-aquitaine-dans-lhistoire-de-la-nouvelle-france

– Les Basques à la conquête du Nouveau-Monde (av. 1500-1600)

– Les Basques face aux sociétés de colonisation (1600-1633)

Les tours du vieux port de La Rochelle

Les 2 tours médiévales du vieux port de la Rochelle. Crédit : Rémi Jouan.

– La Rochelle, grandeur et chute d’un bastion atlantique (v. 1500-1628)

– La Rochelle, porte de l’Amérique (1628-1740)

– Bordeaux, nouveau magasin d’approvisionnement (1740-1763)

Mais si le Poitou avait bien été une terre d’émigration française vers l’Acadie, il allait aussi devenir une terre de retour de migration pour les Acadiens.

– Le Poitou, terre des Acadiens (1632-1785)

A la fin du XVIIIe siècle, après la double perte du Canada et de la Louisiane, la région tirait un trait sur sa période de prospérité avec l’Amérique française. Dans un contexte de vive concurrence entre les ports de Bordeaux, de La Rochelle et de Nantes, elle dut alors faire face aux conséquences de la révolte des Noirs de Saint-Domingue (1791) puis des guerres de la Révolution et de l’Empire.   Mais ceci est une autre histoire…

Jean-Marc AGATOR

Mots-clés

 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Commenter