On l’a longtemps cru volcan mais ce n’est qu’une colline suffisamment haute pour avoir été de tout temps un point de repère. Le Mont Royal où la « Montagne » comme les citadins l’appellent affectueusement est le poumon de la métropole montréalaise. Terrain de chasse et de pêche pour les Amérindiens qui y accueillirent Jacques Cartier lors de son second voyage, il culmine à 233 mètres  et s’orne  d’une croix monumentale de 30 mètres de hauteur qui veille à la destinée de la ville et s’illumine chaque soir comme un grand phare urbain depuis Noël 1924, rappelant au monde que les Canadiens français sont catholiques à l’origine.. Depuis le Belvédère où l’on accède très facilement à pied, la vue sur Montréal est magique en toutes saisons. A votre gauche, le pont Jacques Cartier, à votre droite, le pont Victoria. Entre les deux, une ville piquetée de gratte ciels de pierre et de verre, parée d’églises et de chapelles qui se mirent dans l’acier des centres commerciaux s’enfonçant sous terre dans un réseau animé de boutiques et de restaurants A vos pieds le Saint-Laurent  et ses courants tourbillonnants, où viennent s’échouer de blancs chemins de glace en hiver.

Montreal vue du Mont Royal 2

Avant d’être le parc que l’on connait, le Mont Royal fut d’abord un cimetière. Pas un, mais quatre. Au milieu du 19ème siècle, quand on décide d’inhumer en dehors de la ville pour des raisons d’hygiène, catholiques et protestants ne dorment pas ensemble de leur dernier sommeil. Pas plus que les juifs …. et tous ceux dont on ne veut pas pour diverses raisons : non baptisés, divorcés, condamnés politiques. Reflets de ce fut la société montréalaise d’avant le 20ème siècle, les cimetières du Mont Royal s’apprécient pour leur flore exceptionnelle et l’originalité de leurs monuments funéraires et sont autant de livres d’histoires, mêlant la destinée de poètes, d’artistes et de personnages politiques qui ont marqué l’histoire canadienne.

Un parc jardin

en joignant l'utile à l'agréable

en joignant l’utile à l’agréable

Les Montréalais ont donc pris l’habitude, dés la création des cimetières, d’aller respirer l’air de la Montagne. C’est ainsi que naît un mouvement en faveur de la création d’un parc à une époque où la ville commence à connaître ses premières expansions. Il est du à l’imagination créatrice de l’architecte paysagiste américain Olmsted, écologiste avant l’heure concepteur de Central Park à New York.  Point de massifs à la française, il  s’agit  plutôt de donner à chacun quel que soit son statut social, la possibilité de profiter d’un environnement naturel sensé atténuer le stress de la vie urbaine. C’et exactement ce qui se passe de nos jours où  dans les allées du parc, l’herboriste amateur croise le jogger au printemps  sous l’œil des écureuils et des ratons laveurs et que les patineurs du dimanche valsent sur le lac aux castors à l’époque des frimas. L’été, l’air résonne des concerts de tam-tam dans une ambiance festive où l’on s’étale au soleil au pied de la statue de George Etienne Cartier, le père de la francophonie canadienne.

Les Amis de la Montagne

JM vilanove brillance

Le parc du Mont Royal a  ses amis, une association installée au Centre de la montagne dans un chalet accueillant qui  est un centre d’interprétation et un lieu d’ expositions, point de départ de nombreuses activités récréatives ou sportives. Jean-Michel Villanove, un jeune charentais qui fut un jour étudiant à l’université de Bordeaux est l’âme de la maison. Il arrive sur son lieu de travail en vélo aux beaux jours et à ski de décembre à mars. Le Bassin d’Arcachon ne lui manque pas, son cœur est tout entier à Montréal.

 

université de Montreal

 

Parmi les balades qu’il a concoctées, celle des Trois Pics qui en 7 heures vous fait  découvrir la ville sous l’angle des trois sommets de la Montagne, jeter un œil sur l’architecture art déco de l’université de Montréal tout en saluant au passage ceux qui dorment à l’ombre des chênes rouges, des pins blancs et des micocouliers.

 

Claude Ader-Martin

Mots-clés

 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Commenter