En Nouvelle-France, l’histoire commence en 1608 avec la fondation de Québec. D’abord, villes et villages s’érigent le long de la seule voie praticable toute l’année: le Saint-Laurent. Un inconvénient majeur se remarque toutefois. A chaque nouvelle fondation autour de ce qui est l’âme des établissements de l’époque, plus les populations augmentent, plus les habitations s’éloignent du noyau primitif, laissant les paysans à la merci des évènements ou des attaques de l’Iroquois toujours craint. En 1663, année ou la Nouvelle-France devient province royale avec les mêmes institutions que dans la métropole, Louis XIV demande aux seigneurs de regrouper les habitations sur le pourtour de ce qui deviendra à Charlesbourg le Trait-Carré, c’est à dire un carré avec église, presbytère, cimetière et pâturages entourés de 40 terres distribuées selon un tracé radial en éventail, un plan cadastral unique en Amérique du nord.

bibliothèque Charlesbourg

 

Dés février 1665, les Jésuites, seigneurs de Notre -Dame-des Anges appliquent la demande du souverain à Charlesbourg, paroisse consacrée à saint Charles Borromée envers qui la communauté entretient une grande dévotion. Première paroisse établie à l’intérieur des terres, Charlesbourg doit sa richesse principalement agricole à son sol drainé naturellement, son orientation vers le soleil et la proximité de la capitale, Québec. Charlesbourg en deviendra le jardin où s’alimenter et un refuge pour des centaines d’habitants de Québec et de leur évêque au moment du siège de la capitale en 1759. La vocation agricole de Charlesbourg se maintient jusqu’à la fin des années 1950. A cette époque, la population de Québec  s’y rend régulièrement pour profiter de son air vivifiant tandis que petit à petit, on commence à s’y installer à tel point que Charlesbourg devient en 2002 un des arrondissements de Québec. Voilà ce que les Charlesbourgeois célèbreront en 2015.

maison Charlesbourg

Initiative de la société d’histoire de Charlesbourg

La fête commencera le 20 février, rappelant ainsi la concession de la première terre le 20 février 1665. Pour ne rien renier de notre lien à l’hiver, la cérémonie se déroulera à l’Hôtel de glace de Charlesbourg. Tout au long de l’année, des évènements referont les gestes d’autrefois comme  la plantation du mai. Des choeurs, nombreux à Charlesbourg, interprèteront les airs de nos origines et de notre appartenance à ce nouveau continent en plus de la chanson thème du 350ème, exécutée par 350 choristes. Des fêtes  jalonneront l’été avec en apothéose le spectacle du 29 août. Des conférences sur ceux et celles qui ont fait l’histoire de Charlesbourg, sur son église patrimoniale classée complèteront le programme.

En 2015, si vous passez par Québec, venez nous voir. Il se pourrait fort bien qu’une activité vous incite à prolonger votre séjour à quelques minutes du centre ville.

 

René Cloutier

Président de la Société d’histoire de Charlesbourg.

Mots-clés

 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Commenter