Son enfance à St John’s , capitale de la province canadienne de Terre-Neuve et Labrador qui porte encore quelques traces de son passé français ne la disposait pas à devenir une spécialiste du vin.  La volonté paternelle d’avoir une fille vraiment bilingue l’a envoyée dans une école dite d’immersion. Il s’agit pour les enfants qui la fréquentent, d’effectuer une partie du cursus en français, ce qui lui  a rendu la vie nettement plus facile lorsqu’elle a choisi de commencer des études universitaires à Québec. Petit tour à l’Université d’Halifax en Nouvelle -Ecosse, puis sur la côte Ouest à Vancouver où Tracey Dobbin obtient son diplôme d’ergothérapeute. Avenir prometteur sur le plan financier, mais un petit regret du côté de la culture d’autant que c’est bien à Vancouver que la rencontre se fait avec le vin. » C’est là que j’ai trouvé ma voie », explique -t -elle.

Diplôme d’ergothérapeute et mastère en marketing du vinSaint_Johns_Terre_Neuve_Labrador_Canada-800x531 redim

Et de compiler des études sur le sujet qui se traduisent par des débuts prometteurs en matière de formation professionnelle dans l’Ouest canadien et au Qatar. En 2010, elle décide de faire la tournée des grands vignobles français, histoire d’en connaître les composantes, parfaire sa pratique de la langue et se convaincre, s’il en était  encore besoin, que le vin est partie prenante de la culture française. C’est à Bordeaux que Tracey pose ses valises pour étudier à l’Inseec . Mastère en poche, elle décide de rester ici et d’y créer une société. « Si j’avais su que cela aurait été si complexe, l’aurais-je fait ? Il faut avoir de la patience pour régler les problèmes administratifs » souligne-t-elle en expliquant l’avantage pour elle de travailler en association avec un négociant bordelais.

Viticulture internationale

C’est ainsi qu’est né Autour du vin, organisme agréé de formation dispensant les programmes du Wine and Spirit Education Trust,  répartis sur trois niveaux délivrant des certifications reconnues au plan international. Les vins de Bordeaux sont au programme mais ils sont loin d’être les seuls puisque c’est à l’ensemble de la production mondiale que le cursus s’intéresse : régions de production, principes de viticulture, œnologie, marketing. Les formations d’une durée de un à cinq jours s’adressent aussi bien aux sommeliers qu’aux cavistes, aux négociants comme aux particuliers qui veulent parfaire leurs connaissances en matière de vins du monde entier. Les cours ont été testés d’abord à Terre-Neuve où la liste d’attente s’allonge pour la deuxième session ainsi qu’à Halifax (Nouvelle-Ecosse). Mais le défi que s’est lancé Tracey , c’est de proposer les programmes d’Autour du Vin au cœur d’une des capitales mondiales en la matière. « Une personne sur six à Bordeaux travaille de près ou de loin dans le vin, c’est ici que je souhaite concentrer mes affaires affirme celle qui fait de fréquents va et vient vers le Canada où les prochaines étapes sont en développement au Nouveau Brunswick et dans l’ïle du Prince Edouard. Pour le moment, elle  multiplie les démarches auprès les maisons de négoce et les grandes surfaces bordelaises. Pour le moment,  30% des inscriptions émanent de particuliers qui souhaitent devenir des  amateurs éclairés !

 

 

Claude Ader-Martin

 

 

 

 

Mots-clés

 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Commenter