Si l’on n’entend que très rarement parler français au sud des Grands Lacs américains, il n’en demeure pas moins que du côté de Detroit, certains cultivent avec patience leurs racines francophones. Les Saint-Aubin et  leurs descendants sont   presque aussi nombreux au Michigan que les Gagnon au Québec. Ils sont tous issus de la lignée d’un certain Jean Casse dit Saint-Aubin, baptisé dans le diocèse de Bordeaux en 1659, et arrivé en 1707 à Fort Ponchartrain, site de la future ville de Detroit. Il y avait été appelé par Antoine Lamet qui s’était ennobli lui-même sur le chemin qui le menait de sa Gascogne natale au Nouveau Monde pour devenir le Sieur de Lamothe de Cadillac à son arrivée.

Accompagnés par les missionnaires, les explorateurs furent bientôt suivis par les « voyageurs », coureurs des bois et marchands qui prirent racines dans cette  région  où ils s’allièrent  souvent par le sang avec les tribus autochtones locales. Dans la deuxième moitié du 19ème siècle, on réentendit parler français au sud du lac Michigan avec l’arrivée de Canadiens français venus depuis le Québec pour y travailler dans l’industrie forestière. A l’aube du 20ème siècle le Michigan comptait une bonne douzaine de  publications en français tels « l’Ouest français » ou « l’Union franco-américaine ». Contrairement à la Nouvelle Angleterre où les francophones ont lutté pour sauvegarder leurs propres culture, langue et traditions, les francophones du Michigan se sont rapidement  immergés dans la société américaine  et la francophonie a pratiquement disparu du paysage local.

Pourtant, 165.000 personnes revendiquent actuellement leur descendance française ou franco-canadienne.

James Laforest anime le blog des Francophones du Michigan

L’écrivain James Laforest  est de ceux-là. Au fil du temps, il a fouillé dans les archives, engrangé les témoignages et fait le buzz via son blog sur le passé français de sa région, rappelant à ses compatriotes au passage que ce n’est pas Henry Ford qui a fondé Detroit mais bien Lamothe de Cadillac !

C’est ainsi qu’une résolution a été présentée à l’Assemblée législative de l’ Etat  par Bill LaVoy et Andréa Lafontaine visant à faire dorénavant du 4 octobre, la journée commémorative de l’héritage franco-canadien du Michigan. Cette année, elle a été marquée par des manifestations organisées conjointement avec le Centre de la Francophonie des Amériques, la Délégation générale du Québec à Chicago et le musée historique du Comté de Monroe qui a accueilli pour l’occasion Dean Louder, spécialiste de la diaspora francophone des Etats-Unis.

 

Accédez à la page Facebook et communiquez en direct avec nos cousins du Michigan…

Mots-clés

 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Commenter