Demain commence la deuxième édition de la Biennale de Danse en Gironde qui  se déroulera jusqu’au 27 avril. Parmi les cinq chorégraphes invités, le québécois Sylvain Emard y proposera une traversée de son répertoire, des ateliers, des rencontres et en première mondiale sa dernière création « Ce n’est pas la fin du monde« . Formé auprès des grands maîtres tels qu’ Etienne Decroux(Paris ) et Min Tanaka (Tokyo), Sylvain Emard a fondé sa compagnie en 1987. Reconnu pour sa gestuelle fluide, énergique et sensuelle le chorégraphe explore le territoire de la nature humaine à travers la puissance du corps. Artiste prolifique, il a créé plus d’une vingtaine d’oeuvres originales au cours des vingt dernières années. Sensible au métissage des genres il est sollicité par les milieux du théâtre, de l’opéra et du cinéma. Avec   » Le grand Continental » inspiré de la danse en ligne, il a fait descendre la danse de la scène pour l’amener dans la rue et faire articiper le public. C’est autour de ces thèmes du partage et de transmission que Sylvain Emard échangera avec son public girondin le jeudi 18 avril à 11h au studio d’enregistrement de l’IUT Michel de Montaigne.

Ses spectacles auront lieu  les 11 avril à la Manufacture Atlantique à Bordeaux, les 13  17, 18  19 avril au Glob Théâtre et une classe d’interprétation se tiendra le samedi 13  avril à 14h , également au Glob Théâtre de Bordeaux.

Mots-clés

 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Commenter