Le campus de Pointe à l'Eglise

Un espace géographique de 55.000 km², une population étudiante éparpillée, telle est la réalité pour les étudiants francophones de Nouvelle-Ecosse.

Il y a déjà une vingtaine d’années, l’Université Sainte-Anne qui prépare à des diplômes correspondant à notre premier cycle universitaire, a mis au point une méthode d’enseignement à distance pour pallier aisément aux distances géographiques qui séparent les étudiants de leurs formateurs. L’université qui est éclatée sur  cinq campus répartis sur la province permet aux étudiants de suivre des cours « à la carte » dans chacun des campus de leur choix.

Un des avantages est que l’étudiant inscrit à Halifax peut accéder aux cours délivrés au campus de Saint-Joseph du Moine sur l’île du Cap Breton distant de 5h de route, ou à ceux du campus de Pointe à l’Eglise à 600 km de là. » Cela revient moins cher pour l’étudiant qui n’est pas obligé de se déplacer » souligne Barbara LeBlanc, professeure en sciences de l’éducation qui utilise un ingénieux système vidéo permettant aux formateurs et aux étudiants de travailler ensemble de manière interactive.

Chaque enseignant utilise un écran numérique qui lui permet d’afficher simples données écrites mais aussi fichiers numériques, sites web de référence ou vidéos et une télévision munie d’une caméra qui filme son intervention. La mise en relation s’apparente à une connexion de type skype. L’enseignant répond aux questions des étudiants qui peuvent intervenir quand bon leur semble et anime les discussions entre personnes assistant au cours depuis plusieurs campus.

En dépit de cette forme de virtualité, de véritables échanges s’instaurent. Barbara qui enseigne depuis l’ïle du Cap Breton avoue qu’au début, elle a eu quelque difficultés psychologiques à résister à la peur de la panne mais la présence rassurante d’un technicien qui n’est jamais bien loin d’elle, fait que les quelques aléas de ses débuts ont vite été résolus.

Durant cet hiver, une quarantaine de cours seront ainsi proposés grâce à ce système vidéo. Et quand on s’interroge de savoir comment capter l’attention d’étudiants à longue distance, la réponse ne se fait pas attendre : quand un jeune paie plusieurs milliers de dollars de frais de scolarité, essentiellement financés par son propretravail, la question ne se pose pas. L’Université Sainte-Anne démarre cet hiver un programme de formation continue en ligne, ce qui ouvre sa porte virtuelle à des étudiants très lointains. L’un d’eux vient de s’inscrire depuis la province de Saskatchewan distante de 4.000km. Ici, on pense que ces nouvelles méthodes d’enseignement permettent déjà une diffusion des savoirs à l’échelle planétaire.

Mots-clés

 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Commenter