Les Francophones de Victoria ( pointe sud de l’ île de Vancouver) sont appelés à se retrouver au cours du 15ème  Festival de la Francophonie du 8 au 11 mars prochain. Au programme, une conférence à l’Alliance Française de Victoria sur le thème : « Laïcité, immigration et identité nationale au Québec et en France » par Jean Bauberot, professeur à la Sorbonne, un spectacle de magie par Alain Choquette, la présence du clown Ben Labarouette, ancien du Cirque du Soleil, la découverte à pied du passé francophone de la ville par l’Association Historique Francophone de Victoria, des ateliers de cirque pour les petits. La fête se terminera le 11 mars par un grand « Brunch Cabane à sucre » destiné à fêter la prochaine arrivée du printemps et une série de concerts.

La présence francophone à Victoria remonte à la fondation de la ville en 1843 et l’arrivée  de main d’oeuvre canadienne-française recrutée dans la vallée du Saint-Laurent .

www.espacesfrancophones.uwaterloo.ca/numerises.html .La découverte de gisements aurifères près de Vancouver qui attira au début des années 1860 un grand nombre de mineurs américains venus de Californie fit pencher la balance linguistique du côté de l’anglais. Cependant, les missionnaires francophones venus évangéliser les populations autochtones jouèrent un rôle actif dans l’éducation et la mise en place d’un service de santé. Parmi les émigrants venus de Californie, deux Français, Sosthène Driard et Jules Rueff se rendirent célébres par la création d’une « Société de bienfaisance et de secours mutuel » , sorte de Sécurité sociale avant l’heure, sur le modèle établi à San Francisco par une communauté d’émigrés français. Par la suite, la Société fonda un hôpital français à l’entrée duquel flottait le drapeau tricolore. Petit à petit, la communauté urbaine de Victoria qui compte aujourd’hui  350.000  habitants devint anglophone. Pour rappeler à la population que le français fut parlé à une certaine époque, il reste le site patrimonial de l’Académie Sainte-Anne, bâtie sur le modèle des couvents français avec sa toiture à la Mansart. Aujourd’hui,  la communauté francophone se compose de franco-canadiens fuyant les rigueurs climatiques de leurs provinces d’origine, de Français, Belges et Suisses qui ont d’abord émigré au Québec puis sont venus dans l’ouest pour les mêmes raisons, mais aussi d’émigrés d’origine antillaise ou africaine, arrivés ici pour des raisons économiques ou politiques. L’université de Victoria compte un département de français. Il existe aussi une école francophone, l’école Victor Brodeur.  La Société francophone de Victoria  www.francocentre.com  organisatrice du Festival de la francophonie,  a pour mission de promouvoir et de faire vivre la langue française. L’Association historique francophone de Victoria  http://sites.google.com/site/associationhistoriquevictoria/

  joue un rôle de mise en valeur du patrimoine culturel francophone de la ville.

Mots-clés

 

2 commentaires

  1. Spoinotit dit :

    Lire le blog en entier, tres bon

    • admin dit :

      Merci pour votre commentaire qui est également un encouragement pour multiplier les échanges culturels via internet.
      Si vous avez des contacts qui peuvent être intéressés par notre démarche, ils peuvent nous rejoindre.

Commenter